©2019 by ensemble i Gemelli. Proudly created with Wix.com

 

ENSEMBLE I GEMELLI

EMILIANO GONZALEZ TORO

  • Spotify Icône sociale
  • Facebook
  • Instagram
 
 

L'ENSEMBLE

 

Nommé aux Grammy Awards 2018, Emiliano Gonzalez Toro a chanté, durant plus de quinze ans, la musique du Seicento et celle de Monteverdi en particulier avec les plus grands spécialistes de cette époque : Elyma, le Concert d'Astrée, La Cetra, les Talens Lyriques, l'Accademia Bizantina, les Arts Florissants, les Musiciens du Louvre, sur les plus grandes scènes lyriques.

 

En 2018 il fonde son propre ensemble, entouré de collègues choisis pour ce répertoire qu'il affectionne particulièrement.

 

C'est ainsi qu'est né I Gemelli, formation spécialisée dans la musique vocale du XVIIe siècle. L'ensemble a pour vocation de défendre les pièces majeures de cette époque comme des partitions moins connues voire inédites. Le répertoire abordé inclut ainsi les Vêpres de Chiara Maria Cozzolani, les œuvres du légendaire ténor et compositeur Francesco Rasi, tout comme le chef-d’œuvre absolu du Seicento, de Monteverdi. 

 

I Gemelli est un ensemble qui se caractérise par sa direction musicale spécifique : les dynamiques partent du chant, du plateau vocal, le continuo et l’orchestre étant considérés comme une expansion du chant et de la rhétorique du texte. A l’inverse d’une direction venant de la fosse, l’ensemble suit les inflexions d’un chef-chanteur dans une recherche à la fois mélodique et déclamatoire, inscrite dans un contexte harmonique. 

Historiquement informé, l’ensemble I Gemelli joue sur instruments anciens, et collabore étroitement avec des universitaires et des musicologues pour l’élaboration de chaque programme. Les artistes invités sont issus de la nouvelle génération de chanteurs et musiciens, ou sont des talents confirmés, voire incontournables, 

de la scène internationale. 

 

Emiliano Gonzalez Toro s'est entouré de collaborateurs pour constituer le noyau dur de son ensemble, parmi lesquels la claveciniste Violaine Cochard et la metteure en scène Mathilde Etienne.

L’ensemble i Gemelli a signé l’enregistrement de ses albums chez Naïve : les Vêpres de Cozzolani (sortie mai 2019), Francesco Rasi (sortie avril 2020), L'Orfeo (sortie décembre 2020), Rosa Mystica (sortie 2021).

EMILIANO GONZALEZ TORO

 

     Par la beauté du timbre, la virtuosité technique et sa capacité exceptionnelle à faire vivre les textes, le ténor Emiliano Gonzalez Toro figure parmi les chanteurs les plus sollicités de la scène musicale actuelle. S’il est souverain dans le répertoire baroque (qu’il s’agisse du baroque français, allemand ou bien sûr italien), il est également très demandé dans le répertoire plus tardif, de Mozart à l’opéra français du XIXe siècle. Emiliano Gonzalez Toro a chanté tous les grands chefs-d’œuvre des XVIIe et XVIIIe siècles avec les plus grands ensembles et les plus grands chefs.

     Il est par exemple un interprète acclamé de Monteverdi qu’il a chanté de façon exhaustive. Citons simplement le rôle-titre de L’Orfeo avec Ottavio Dantone et Ryo Terakado ; Arnalta dans L’Incoronazione di Poppea avec Alessandro de Marchi Emmanuelle Haïm, Christophe Rousset et Ottavio Dantone ; Eurimaco et Iro dans Il Ritorno d’Ulisse in Patria avec Emmanuelle Haïm, Jean Claude Malgoire, Christophe Rousset, Atilio Cremonesi, et le rôle-titre avec Ryo Terakado ; les Vêpres de la Vierge avec René Jacobs, Gabriel Garrido, Christina Pluhar et Raphaël Pichon. Cavalli compte également parmi les compositeurs qu’il chante sur les scènes les plus prestigieuses : citons, Iro dans Elena et récemment, Lenia dans Eliogabalo à l’opéra de paris ou encore Linfea dans La Calisto au Staatsoper de Munich. 

     C’est pour partager son immense expérience dans ce Seicento italien qu’Emiliano Gonzalez Toro crée son ensemble I Gemelli, pour lequel il vient de signer son premier album chez Naïve. Le 28mai 2019, I Gemelli fera ses débuts au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, avec une version de concert de L'Orfeo de Monteverdi : Emiliano chantera le rôle-titre et assumera la co-direction des forces instrumentales avec Thomas Dunford.

     L’opéra baroque français constitue l’autre ligne artistique d’Emiliano. Rameau occupe une place importante : citons les rôles-titres de Platée avec Christophe Rousset et de Dardanus avec Raphaël Pichon ; plusieurs rôles dans Les Paladins avec William Christie. Lully n’est pas absent pour autant, avec par exemple Roland, Alceste ou Phaëton avec Christophe Rousset, ainsi que Sémélé de Marais avec Hervé Niquet.

     D’autre part, sa virtuosité époustouflante lui permet d’aborder les rôles les plus périlleux de Vivaldi (Aquilo dans Farnace sous la direction de Diego Fasolis, et récemment Vitaliano de Giustino avec Ottavio Dantone), ou Händel – Le Messie avec Hervé Niquet ou Giuliano dans Rodrigo avec Thibault Noally. 

     Le ténor investit également le répertoire classique : rôle d’Agenore dans Il Re Pastore (Mozart) avec William Christie et Rolando Villazon ; Grand Prêtre dans Idomeneo aussi bien avec Emmanuelle Haïm que Jérémie Rhorer. Il est engagé également pour des opérettes et des opéras comiques où il endosse des rôles tels que Pomponnet dans La Fille de Mme Angot, Piquillo dans La Périchole (Opéra de Lausanne), Trémolini dans La Princesse de Trébizonde (Opéra de Saint-Étienne) et le Comte de Comminges dans Le Pré-aux-Clercs (Opéra-Comique et Fondation Gulbenkian de Lisbonne). 

     Dans son importante discographie, on compte de nombreux disques avec Les Talens lyriques – La Capricciosa Coretta et Il Tutore Burlato (Martin y Soler), Roland et Phaëton (Lully)… Citons également les grands motets de Lully avec Le Concert Spirituel ; Farnace (rôle d'Aquilo) avec I Barrochisti ; les Messes brèves et la Messe en si de Bach avec Pygmalion; les Vêpres de Monteverdi avec l’Ensemble Orlando Fribourg et également avec L'Arpeggiata de Christina Pluhar ; les DVD de L’Incoronazione di Poppea capté à l'Opéra de Lille chez Virgin Classics et d'Elena dans la production d’Aix-en-Provence. En 2016 est sorti Te recuerdo, album hommage à la Nouvelle chanson chilienne des années 1970, enregistré avec son père, Pancho Gonzalez et les fantastiques Rolando Villazon et Ophélie Gaillard.